Projecteurs Leds "passe-partout"
Article mis en ligne le 14 mai 2015
dernière modification le 12 juin 2015

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

Comme promis, pour ceux que ça intéresse un petit tuto et quelques premiers retours d’utilisation de mes "Quéleds".
Petite maxime introductive : "Que tous ceux qui réclament un centime en brevet ou droit d’auteur se dédouanent d’abord des milliards qu’ils doivent à l’humanité. Rémunérons déjà le travail à sa juste valeur."

Le projet d’un film au Vietnam loin parfois de toute source de courant m’a poussé à les réaliser.
Ayant de temps à autre des tournages sous-marins, je voulais essayer d’avoir dans le même projecteur un usage terrestre et aquatique.

50 kilos de matériel lumière, tout compris, un petit défis
15 kilos la mallette d’où le choix de rotules photo et plateau rapides
une pince avec rotule et plateau rapide
fixation sur réflecteur pliant
réflo pliant très pratique (mais très modifié), parapluies diffuseurs et perches

J’avais repéré depuis un moment ces modules CREE plutôt intéressants (fuites en CC de l’ordre du 1/8 ou 1/4 mag) qui existent en plusieurs versions de 900 à 8000 lumens et de 2900 à 5600°K
Leur intérêts est qu’il ne demandent pas trop de boulot pour être "customisés" et possèdent des radiateurs (bien enduire de silicone et conducteur thermique pour s’assurer de la conduction et l’étanchéité) et alim secteur dédiées (pilotables en 0-10v, le luxe !) et sont presque abordables.

 Modules Led

Mon choix s’est arrêté sur les 2000, 3000 et 8000 lumens (diffuseurs plats) pour des raisons de tensions de batteries. Donc 6 projecteurs en tout.

Étanchéité avant
Petit truc, fixez le plexi sur le module avec un petit serre-joint pour pré-percer les repères en diamètre 2,5 et 3,2 mais en prenant soin d’essayer de ne pas abimer le filetage.

plexi 10mm taillé à la défonceuse
Tarauder ensuite les 3 trous lisses de façade en diam 4
son joint de toilette parfaitement adapté

De retour du Vietnam, j’ai changé les plexi des 8000 qui ont eu un peu chaud... mais restent étanches.

ça chauffe un peu les 8000...
entrée de câble à boucher

J’ai fais usiner un petit pain d’alu pour boucher l’entrée de câble et avoir un pas Kodak pour y fixer toutes sortes d’accessoires. Les 2 dimensions en hauteurs sont pour les petits et gros radiateurs.

taraud pas kodak au centre de la pièce
Ne pas oublier de limer légèrement les angles

Dégraisser et enduire de silicone avant de visser sur le module (vis 3x25 en laiton plutôt qu’inox afin d’éviter les phénomènes d’électrolyse en milieu salé ou chloré)

Attention, visiblement, mes soucis d’étanchéité en plongée viennent de là, le câble est solide mais la gaine n’est pas suffisamment souple.
Prochaine étape, ré-ouvrir les presses étoupes et les gaver de silicone

Tarauder en M12 pour le presse étoupe
Limer le boitier pour que le presse étoupe arrive le plus "à plat"
Des petites vis M3-6 avec rondelles nylons et freins filet pour étanchéifier

La soudure sur le module demande un fer d’au moins 100w car le module est collé sur l’alu qui transmets la chaleur et consomme donc beaucoup d’énergie, Attention aussi à ne pas séjourner trop longtemps au risque de détériorer une piste

Un peu une tannée à souder...

 Les Batteries

Les lipo sont assez révolutionnaires mais demandent de s’y pencher un peu sérieusement.
Recharge en 1h00, poids réduit, elle n’aiment par contre pas descendre trop bas en tension, donc attention à contrôler via un "lipo tester".

Prise de "pontage" et charge sur 11, 14,4v et 22v
Buccaneer 22v
4 broches souriau "grosse berta"

Les versions "classiques"

la standard 2x14,4 (XLR 4 broches femelles 1- 4+)
version 2x22v
3x 12v

La grosse berta version plongée.

Si, si, ça passe à l’aéroport...
la taille est nickel
Prise d’équilibrage Souriau
contacteurs reed (permet d’allumer avec un simple aimant sur le boitier) et fusibles automatiques pour limiter les trous
le brochage équilibrage Lipo

La charge des "Lipo"
la partie un peu "tricky" des lipo est l’équilibrage des module dont obliger de fabriquer plusieurs câbles.

 L’alimentation secteur

boitier un peu quincaille mais de bonne taille et léger
potentiomètre 20kohm pour les 2 alim 1A (2,3000 lumens), 100kohm pour la 2A (8000 lumens)
2 positions graduables potentiomètre ou jeux avec demux 0-10v sur XLR 3 broches chassis mâles (3+, 2-)

 Les prises et câble

Je me suis orienté vers 2 modèles étanches
Souriau 4 broches mâles, femelle et embase (ainsi que la prise mâle et femelle 14 contact pour l’équilibrage) pour les modules 8000 lumens
Comme il y a deux modules batteries lipo pour obtenir les 46V, il faut faire un petit strap dans les prises mâles pour coupler les blocs tout en permettant de charger les batteries séparément (j’ai un chargeur double pour aller plus vite)
et
Bulgin Buccaneer série 400 prises mâles, femelles et embase CI (pas top mais pas chères) contacts mâles et femelle. Un conseil, coller le petit joint dans les capots avec une goutte de superglue pour ne pas les perdre et visser les capots ensembles quand on branche les rallonges.

Côté équilibrage et prises "double module", je me suis orienté vers les prises 7 et 14 contacts de chez TE connectivity ex AMP (les mêmes que les kinos)
- Chassis femelle 14 pin et contacts
- Prise male 14 et contacts
- Capot pour 14 contacts

- Chassis femelle 7 pins et contacts
- Prise male 7 et contacts
- Capot pour 7 contacts

 Pratique et améliorations

Plutôt très satisfait de ces projecteurs, bien que de puissances moyennes permettent des configs uniques. De plus, ils sont dimmables et pilotables en 0-10v sur secteur et d’après un cour essai à la fantom ont l’air de tenir la high speed.

J’ai ajouté une petite bride inox et un bout de chambre à air pour facilement fixer les parapluies diffuseurs. Par ailleurs, je suis très content des plateaux rapides (pas cher du tout sur Ebay) et rotules qui font gagner un poids énorme et permettent de basculer facilement d’une config à une autre.
J’ai acheté deux chiméras assez nazes (mais sérieusement "customisées", à faire des toiles plus lights que le torchon fourni) sur lesquels se fixent très vite les projecteurs avec les plateaux rapides.
Également une petite boucle de drisse sur tout les projecteurs afin de les suspendre ou les sécuriser.

 À faire

Redémonter tout le monde et enduire l’intérieur des presses étoupes de silicone et l’extérieur de plastidip.
Vernir les cartes électronique de vernis isolant et couler du polyuréthane optique en cas d’infiltrations (un module est mort après 8h00 à 5m de fond, le chlore attaque à vitesse grand V...)
Corriger en interne avec un petit bout de mag.

C’est fait.....

 Quelques photos

220 W de leds toutes sur batteries diaph 4,5 2000 iso 1/50ème
complément dans une maison très sombre
la plus grosse "alim secteur" pour le "gros" set de nuit, 150 mètres de "syndex" en 0,75mm²
si tu vas en Asie, le bambou est ton ami

il y a 2 M18 en surface (1 en latéral comme les leds et un à contre)

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • queleds048.jpg
  • 92.8 ko / JPEG
Un jeu d’orgue pour le cinéma -- notez cet article
Tableurs Heures, Liste Elec et divers.. -- notez cet article
Sur la confidentialité des tournages... -- notez cet article
Travail : peut-on résister aux injonctions paradoxales sans péter un boulon ? -- notez cet article
Projecteurs Leds "passe-partout" -- notez cet article
60% des films publicitaires français sont délocalisés -- notez cet article
Expression, unité, auto-censure et récupération. -- notez cet article
Appel à contribution Projet open LED -- notez cet article
De l’usage de la nouvelle convention collective du 19 janvier 2012… -- notez cet article
Lytro changed photography. Now can it get anyone to care ? -- notez cet article

Prochainement

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57