Expression, unité, auto-censure et récupération.
Article mis en ligne le 11 janvier 2015
dernière modification le 5 avril 2016

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

Pourquoi cet article ici ? La liberté d’expression fait partie intégrante de l’audiovisuel afin que celui-ci ne deviennent pas un simple "soma".

Mes réserves sur l’unité nationale.

Athé depuis 5 générations et arrière petit fils de communard, je dis bien des choses à toute forme d’obédience (je les respectent cependant dans la mesure d’une réciprocité).

Voir les principaux promoteurs de ces communautarismes [1] et stigmatisations s’ exprimer sans vergogne dans les heures qui suivent en vantant toujours plus de mesures liberticides me donnent déjà la nausée [2].

Ironie de l’histoire de voir une bande de trublions libres penseurs, coco, gauchos, moqués, méprisés par une majorité de personnes et finalement décimés, soulever l’obscurantisme dans lequel nous plongeons allègrement. Dans une douce torpeur de citoyenneté de pacotille et au nom du libre marché et d’une pensée unique.

On a déjà essayé de me faire le coup avec "nous sommes tous des américains", résultat : patriot act, nsa, lpm,............., alors qu’Olslo a répliqué un renforcement des libertés après les attentats.

Les orientations régaliennes, liberticides, de nos gouvernants ou élus, délaissant la culture pour le divertissement, négligeant le pluralisme éducatif, sont à reconsidérer en urgence.
La démagogie des médias qui nourrissent la peur et la vacuité à grand renfort de faits divers, polars toujours plus glauques, d’infos sans consistances, plateaux d’"experts", blagues cyniques et autres soaps .

Il n’existe toujours pas de réel enseignement de l’audiovisuel ni des outils internets dans les établissements scolaires avant l’enseignement supérieur, pourtant la clef pour déjouer l’arbitraire, l’ignorance, l’endoctrinement, la bêtise et promouvoir les plaisirs de la curiosité, de l’humour, de l’intelligence, de l’imagination.

Je reviens de l’ESAV à Toulouse, seule des 3 écoles publiques de cinéma à être dépendante de l’enseignement supérieur et qui est désormais menacée de disparition après 35 ans d’existence. La LRU (cheval de Troie de l’AGCS et TAFTA) commence à agir....

Prouvez donc, Messieur les responsables de Toulouse le Mirail, que "Vous êtes Charlie", en abrogeant les mesures assassines sur cette école ; l’expression et sa liberté commencent dans ces établissements.

Culture, musique, théâtre, expression, photo, vidéo, débats,...., dans les établissements scolaires sont de plus en plus remplacés par qcm, évaluations, études de cas orientés (en géographie, on demande aux enfants de savoir combien de bateaux possède la CGM), voyages scolaires coûteux et consensuels et peu d’ouvertures sur d’autres alternatives de société, de culture, d’architecture, d’économie…

Ma mère était professeur d’éducation socio-culturelle en lycée agricole (il y avait un gros travail dans le monde agricole à ce niveau là). Enseignement tellement émancipateur que je côtoie régulièrement d’anciens élèves dans ma profession (cinéma, documentaire). Tellement émancipateur que ça n’a jamais été étendu dans l’éducation nationale, comme initialement envisagé, car jugé trop subversif [3].

La faillite du suffrage universel sans conscience ou connaissance politique, les quartiers populaires, villages ou banlieues abandonnées, soumis à un véritable couvre feu après 20h00 depuis plus de 30 ans, plus de maison de quartier, de centres culturels, même plus de police de proximité qui jouait au foot. L’uniformisation des pratiques culturelles, désormais qualifiées de "divertissement".
Quand les élus et autres politiques défileront-ils derrière une population emmancipée, sans faire systématiquement preuve d’opportunisme ?

Les choix économiques, fiscaux, inégalités, plans sociaux, cost killing, AGCS, TAFTA... et les fonds étrangers qui investissent massivement en France dans les bâtiments, entreprises, équipe de foot, aéroports... (pas toujours exemplaires en matière de fanatisme autoritaire ou religieux ) ?

Le "Moral des ménages" [4]apprécié sur la base de leur consumérisme et non sur leur culture, érudition, éducation et la valeur d’un homme à la hauteur de ses revenus ou de sa notoriété.... ?

Toutes ces questions sont-elles totalement étrangères à la situation actuelle ?

Je ne me sens pas encore en mesure d’arborer "je suis Charlie" tant subsistent de contradictions dans mon quotidien mais je vais m’y atteler autant que possible.
Les fondements politiques, économiques, satiriques, coquins, joyeux, humanistes, pertinents,..., de mon éducation se sont évanouis ce 7 janvier.
"J’aimerais être Charlie" et je vous pleure.
Yvan.

La photo jointe de la bourse de New York pose question...


Etienne Chouard "La situation n’est pas... par ce-soir-ou-jamais

Notes :

[1texte de Julien Salingue : Nausée

La liste des affreux qui vont défilerdemain à Paris s’allonge toutes les heures : dictateurs, criminels de guerre, exploiteurs, oppresseurs, tueurs de journalistes, de syndicalistes et de militants pour les droits démocratiques, affameurs et saigneurs des peuples du Sud, de l’UE et d’ailleurs... personne ne va manquer à l’appel.
Un genre de Forum Antisocial Mondial.
L’ampleur de la récupération politique est sans précédent, et crée un vrai malaise chez celles et ceux qui auraient aimer défiler pour témoigner de leur authentique tristesse et de leur sincère colère après ce qui s’est passé mercredi.
Nous avons tous et toutes nos forces et nos faiblesses, nos doutes et nos certitudes, nos émotions et leur lot de paradoxes et de contradictions.

Celles et ceux qui veulent défiler demain à Paris ne sont pas des alliés objectifs des affreux.
Celles et ceux qui ne veulent pas y aller ne sont pas des alliés objectifs des terroristes.
J’invite toutefois chacun-e d’entre nous à se dire qu’on peut avoir le cœur chaud et la tête froide, et à se demander contre qui cette coalition des affreux, qui s’en fichent éperdument des libertés individuelles, des droits démocratiques et de la justice, est dirigée.
À se demander également quelles peuvent être les "valeurs" au nom desquelles ils vont se retrouver à Paris.
À se demander, enfin, comment ils utiliseront, à l’avenir, cette apparente communion, ce "nous" dont ils se revendiqueront pour justifier le pire.
Et à en tirer toutes les conséquences, pour demain, mais aussi et surtout pour après-demain.

[2Le fait d’annoncer 17 morts au lieu de 20 et déclarer les 3 terroristes "neutralisés" est une formulation des plus inquiétantes, avons nous rétabli une forme de peine de mort en ce 9 janvier 2015 ? N’y avait-il aucun moyen de "neutraliser" moins "létalement afin qu’une justice puisse se faire ?

[3des idées, des pratiques,efficaces, créatrices de bonheur et de convivialité et surtout formatrices de citoyens ! Trop kitch pour les grands universitaires ! Pas assez reconnues ! Ça vient des "ploucs" ! Et pourtant çà marche ! Des pistes de recherches pour ceux qui ne s’en sortent pas avec les jeunes !

[4« Il y a un passage très périlleux dans la vie des peuples démocratiques.
Lorsque le goût des jouissances matérielles se développe (...) plus rapidement que les lumières et que les habitudes de la liberté, il vient un moment où les hommes sont emportés comme hors d’eux-mêmes à la vue de ces biens nouveaux qu’ils sont prêts à saisir. » Alexis de Tocqueville , 1840.

Forum
Répondre à cet article
La domination au travail est beaucoup plus dure qu’avant... -- notez cet article
Un jeu d’orgue pour le cinéma -- notez cet article
Tableurs Heures, Liste Elec et divers.. -- notez cet article
Sur la confidentialité des tournages... -- notez cet article
Travail : peut-on résister aux injonctions paradoxales sans péter un boulon ? -- notez cet article
Projecteurs Leds "passe-partout" -- notez cet article
60% des films publicitaires français sont délocalisés -- notez cet article
Expression, unité, auto-censure et récupération. -- notez cet article
Appel à contribution Projet open LED -- notez cet article
De l’usage de la nouvelle convention collective du 19 janvier 2012… -- notez cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57