Cher syndicat
Article mis en ligne le 6 janvier 2013
dernière modification le 30 novembre 2017

par Webmestre
Imprimer logo imprimer

JPEGHormis une régression salariale de près de 10 ans, une officialisation d’un travail hebdomadaire de plus de 47 heures (1936..),une heure de moins de repos entre 2 périodes de travail, une "notions" d’heure d’équivalence, une rupture d’équité [1] de salaire proposée selon les budgets des films, une réduction des majorations,... que l’on veut me demander de cautionner (façon TINA, fameux diminutif de Tatcher disant : "there is no alternative"), un profond désaccord structurel me fait me retirer d’un organisme que certains connaissent.

Ce courrier est à ce jour sans réponse (mis à part la résiliation de cotisation)...

Cher syndicat,

Le 26 novembre 2012,

Tu as préféré me répondre par voie postale plutôt que par mail : j’ai reçu le 15 novembre 2012 une lettre
recommandée avec accusé de réception affranchie à 4.36€.
La confiance que tu m’accordes en tant qu’adhérent me touche.

je vais répondre à chacun des 3 points de ta lettre :

1- Tu reviens sur sur ma réflexion concernant la voiture. Je m’en excuse et ne sous-entends aucunement un
financement professionnel quelconque ; je me souciais juste de l’effet que pouvait produire le seul
stationnement d’un gros 4x4 break dans une petite cour au milieu d’intermittents venu s’informer ; pour
beaucoup, leur situation devient matériellement très délicate.

2- Je découvre également que tu vas sur un réseau social connu.
L’initiative d’une page à ton nom n’était absolument pas pour une usurpation de ton identité comme tu me le
reproches.

La motivation était de tenter de donner plus de visibilité, pardon de la maladresse, la page est modifiée...
Pardon pour le sondage, retiré également.
A ce propos, une notion de liste noire profite surtout à certaines organisations pour que les techniciens, soit ne
se syndiquent pas, soit ne s’impliquent pas dans des actions concrètes...
C’est un double discours au seuil de l’oxymore qui arrangent bien tout le monde... Voir cet article que l’on peut
transposer assez facilement au syndicalisme...

3- En tant qu’adhérent et sans pour autant demander à ce que le syndicat soit un "forum ouvert à tous vents",
comment savoir quels sont les responsables syndicalistes, qui est au "conseil syndical", leur coordonnées, où
puis-je voir le bilan comptable du syndicat, les textes de lois, des comptes rendus de procédures ou des
expériences de syndiqués, ...?
Je comprends bien ton courrier et retire tout ce que je peux des divers supports.

Je me suis mépris.

L’idée de ces initiatives était de donner le plus d’outils aux syndiqués, dont je suis, afin que nous devenions le
plus autonomes, que nous puissions nous fédérer...
Tu ne manques pas de nous rappeler que "le syndicat, c’est nous..."
Je te remercie de ton courrier qui m’a éclairé ; je regrette néanmoins que tu ne m’ais pas répondu sur aucun de
ces 12 points (repris de mon mail du 31/10/2012) :

- 1- La part budgétaire allouée au travail se réduit comme peau de chagrin au profit de l’artistique, de la
comm ou de la production (qui voit réduire ses pourcentages de fond propres initiaux obligatoires comme les
banques, 4% aujourd’hui contre 15 il n’y a pas si longtemps) pour des enveloppes globales assez stables depuis
20 ans.
Les syndicats ont les chiffres mais n’ont pas le droit de les diffuser (ni de les analyser, je suppose).
C’est très corruptif comme position (d’autant que certains syndicats ne doivent pas se gêner pour en extraire
des abaques pour toujours mieux "tirer" les prix), un vrai menottage en règle.
- 2- Se battre pour un coin de potager qui réduit au fil des ans sans connaître comment fonctionne le reste de
la propriété est assez illusoire.
- 3- L’implication syndicale est importante, mais elle ne fait pas tout : les syndiqués n’étant pas obligés de
respecter les conditions syndicales, cela peut aussi leur permettre de juste se "racheter" une conscience...
- 4- Un syndicat devrait prendre le risque d’ouvrir les portes à "ses" syndiqués avec les outils de communication
dont on dispose aujourd’hui : faire en sorte que les syndiqués puissent communiquer entre eux sans passer par
l’unique entonnoir d’une centralisation.
- 5- Envisager d’autres structures de direction que président, trésorier, secrétaire .
Tant que la personnalisation sera favorisée dans les syndicats, il y aura déviance des motivations premières..
(leader sheap. confusion entre représentativité et pouvoir personnel)
- 6-Il faudrait ouvrir le site (on devrait pouvoir dire notre site...) qui ressemblent plus au minitel côté
interactivité (pas d’espace rédacteur, chat, forum).
Il existe des structures toutes prêtes, gratuite pour le faire facilement.
- 7- Des connexions avec les réseaux sociaux seraient bienvenues (ouvrez donc une page sur Facebook et
ailleurs)
- 8- Trouver des solutions pour endiguer cette sourde sensation de : "tais-toi et cotises", afin que les syndiqués
aient envie de s’impliquer...
A ce sujet, je pense que ce qui se passe là (2500 membres en 18 jours..) n’a pas été pour rien à l’affluence de
la réunion du 27...
- 9- Aucune réponse à des propositions de tableur (basées pourtant sur le fonctionnement du syndicat).
- 10- Quelles interventions sur les diverses loi Fimo et autres habilitations électriques qui purgent les caisses
publiques ?
- 11- Il faudra bien à un moment affronter les choses en face comme l’explique cet article
et se poser la question : qu’est-ce qui a le plus de valeur : l’expérience, le savoir-faire et la création ou les
biens, la finance et la notoriété..?
- 12- Quand se penchera-t-on sur les montages financiers de ce genre... ou encore ceci... ?
A lire aussi ce texte très intéressant sur les grand projets...
Tu auras, je l’espère, l’extrême amabilité de faire passer cette lettre au conseil syndical afin qu’il en prenne
connaissance.

En te remerciant, cher syndicat, de ton attention, je tacherai à l’avenir, de ne plus utiliser ton nom. J’essaierai de
faire respecter, autant que possible, les conditions salariales pour lesquelles j’avais adhéré (journée de 8 heures,
anticipée à 12 heures, heures sup à 100%, équité de salaire quelque soit les budgets des films...)...

Tu me vois désolé de te demander, par la présente lettre, de me supprimer de la liste de tes membres et
d’interrompre tout prélèvement de cotisation dès le mois prochain.

Bien cordialement
Yvan

Notes :

[1Le fait même d’avoir signé une convention avec des disparités de salaire selon les budgets des films a ouvert la boite de Pandore de la dérégulation, du marchandage et ne favorisera que les gros a devenir plus gros. Résultat immédiat, une baisse généralisée des salaires. Vous pourriez diffuser une étude de l’évolution de la répartition budgétaire au sein d’un film depuis 20 ans, on doit pouvoir rigoler du siphonnage en règle sur les salaires.

Forum
Répondre à cet article
Un jeu d’orgue pour le cinéma -- notez cet article
Tableurs Heures, Liste Elec et divers.. -- notez cet article
Sur la confidentialité des tournages... -- notez cet article
Travail : peut-on résister aux injonctions paradoxales sans péter un boulon ? -- notez cet article
Projecteurs Leds "passe-partout" -- notez cet article
60% des films publicitaires français sont délocalisés -- notez cet article
Expression, unité, auto-censure et récupération. -- notez cet article
Appel à contribution Projet open LED -- notez cet article
De l’usage de la nouvelle convention collective du 19 janvier 2012… -- notez cet article
Lytro changed photography. Now can it get anyone to care ? -- notez cet article

Prochainement

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57